Kena
Ey sire ! Tu es nouveau ? Je ne te reconnais pas ! A moins que tu sois Invité ? Ah oui, je t'ai vu l'autre jour, passais près de Kena ! Ah mais non, tu es bien Invité ... Je ne sais plus si tu es inscrit ou non ... Cependant, ci tu n'es pas inscrit, nous nous ferons une joie que tu le fasse :3 !

Kena

L'étrange ville de Kena vous attend o/
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Libre] Dans le noir, les choses ne sont pas ce que l'on croit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Junsuke Cross
Niveau 1
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 14/04/2013
Age : 21
Localisation : Secret ~ Pense à vérifier derrière toi, quand même.

Fiche Personnelle
Pouvoir: Création et maîtrise du vent
Activité: P'tit délinquant - sinon, il paraît qu'il est scolarisé à l'école de magie.
Âge: 16 ans

MessageSujet: [Libre] Dans le noir, les choses ne sont pas ce que l'on croit.   Jeu 25 Avr - 12:07


Jun s'adossa au mur, essoufflé, tentant de reprendre une respiration plus calme. Par chance, il s'était engouffré juste à temps dans une petite ruelle sombre et déserte, avant que le policier qui ne le poursuivait ne le voie, et l'imbécile en uniforme était passé à toute allure devant l'entrée de la ruelle comme un bleu, persuadé que le sale gosse qu'il pourchassait avait tracé.

La raison pour laquelle le blond était activement recherché, du moins pendant encore vingt bonnes minutes ? La paire d'écouteurs qui dépassait de sa poche gauche, poche dans laquelle était enfouie sa main qui jouait avec les fils de l'objet du litige. C'est probablement bien ce que vous pensez : en balade dans la zone commerciale, Jun avait aperçu ces écouteurs dans un coin, et vu que les siens étaient abîmés … Il les avait volé, tout simplement. Il aurait pu les payer, certes. Mais il n'avait pas d'argent sur lui et pas envie d'en claquer pour «si peu», voyez-vous, et le vol offre des possibilités et une auto-satisfaction qu'on ne tire pas en achetant bêtement comme un mouton pro-consommateur.

Enfin bref, l'adolescent était maintenant coincé dans cette foutue ruelle, cette dernière étant en fait un fichu cul-de-sac terminé par un mur trois ou quatre fois plus haut que le délinquant. L'endroit était étonnamment sombre malgré l'heure – il devait être trois ou quatre heure de l'après-midi, c'est dire – et n'inspirait pas confiance. L'odeur désagréable, nauséabonde et prenante, était probablement due à la poubelle abandonnée contre le mur du fond et visiblement déjà visitée par des chats de gouttière. Par terre, des bouteilles – d'alcool, bien sûr – vides traînaient un peu partout, signe du passage récent d'un type qui devait avoir certainement trop bu.

Mais s'il était coincé, ce n'était pas à cause de la saleté ni de l'odeur effarantes du lieu, qui le priveraient de tout mouvement – ce serait d'ailleurs stupide, comme explication -, mais bien à cause de l'autre officier qui, ayant eu l'illumination de sa vie en constatant qu'il ne poursuivait plus vraiment le gamin qu'il poursuivait, avait rebroussé chemin pour venir errer aux alentours du lieu où il l'avait perdu, soit vers l'entrée – et donc la seule sortie – de la ruelle. Par chance, il ne semblait pas avoir remarqué cette dernière, ou bien il n'imaginait pas l'adorable blondinet, bien que délinquant, s'introduire dans une planque pareille … Ou bien sa masse corporelle imposant le respect ne lui permettait pas de passer dans l'espace étroit, qui sait.

Quoi qu'il en soit, Jun était bloqué ici, et pour un bon moment sans doute. Remontant sa veste sur ses épaules, dont la couleur sombre lui permettait de ne pas trop ressortir dans l'obscurité de sa planque, il s'enfonça vers le fond de la ruelle, plissant le nez sous l'odeur désagréable qui s'y trouvait plus forte. S'enfonçant à reculons dans l'obscurité totale, il tressaillit en sentant quelque chose sous son pied, tandis que le chat à qui appartenait la queue qu'il écrasait lui manifestait son inconfort d'un miaulement suraigu et d'un coup de griffes bien placé. Tandis que le blond retirait brusquement son pied, étouffant un couinement, le chat prit la fuite, suivi par un de ses compères qui semblait le pourchasser : par chance, le flic choisit cette version et ne vint pas vérifier.

Maugréant contre ces foutus chats qui avaient le don de toujours fiche les gens dans une situation pas possible, l'adolescent se rapprocha du fond de la ruelle en marchant dans le bon sens cette fois, scrutant précautionneusement l'obscurité pour ne pas écraser un autre félin en furie. Par chance, les deux de tantôt étaient les seuls à avoir élu domicile dans le coin et il put venir se coller au mur tranquillement, quand un bruit le fit faire volte-face. Plissant les yeux, il regarda vers l'entrée de la ruelle, qui lui semblait étonnamment loin. Il y avait quelqu'un, mais avec l'obscurité, impossible de déterminer qui, ou quoi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fragile-dreams-rpg.forums-actifs.com/
Many Lerents
Niveau 1
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 03/04/2013

Fiche Personnelle
Pouvoir: Transmission de pensées
Activité: Equitation
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: [Libre] Dans le noir, les choses ne sont pas ce que l'on croit.   Jeu 25 Avr - 18:14

J'étais en train de traîner dans les boutiques de Kena, a la recherche de nouveaux jeux vidéo mais c'était en vain. Aucun ne m'avait intéressé malgré le grand choix de l'espace nommé "Jeux Vidéo". Le choix si alléchant comportait pas mal d'objets ayant des rapports ou non. Il s'y trouvait des casques audio, des ordinateurs portables, des jeux en tout genre, de toutes consoles, des DVD, des CD et même des disques. Même du nécessaire pour améliorer sa joie de jouer.

Je venais d'entendre un cri alarmant. "Un voleur, Un voleur !" disaient-ils. Un jeune blond était coursé par un policier que je n'avais jamais vu auparavant. Je les suivit discrètement avec un marche assez rapide. J'avais suivit le policier jusqu'aux ruelles sombres et à l'odeur horriblement puante. Le jeune blond qui semblait être le voleur avait tourné sans que le flic qui le poursuivait s'en aperçoive. Je m'arrêtai, regardant la démarche assez débile de la part du flic.

L'homme avait l'air vieux et ... Etait visiblement bête. Son poids ne devait pas être inférieur à quatre vingts de kilos - Kilogrammes bien évidement. - Oui, ce vieux flic au ventre assez boulonné avait tourné ; non dans la petite ruelle, là où s'était planqué le blondinet, mais avait tourné dans la rue qui suivait. Moi, je m'était arrêtée, attendant que le blond se manifeste en sortant de sa cachette mais rien, il n'était pas sortit.

Je sortit une canette de ma sacoche. Une canette de boisson gazeuse parmi tant d'autre. J'avais soif. Je tira le petit je ne sais pas trop quoi afin d'ouvrir la petite boîte d'aluminium qui contenait cette divine boisson fraîche et gazeuse. Laissant mes lèvres s'appuyait contre l'aluminium froid et métallisé de la canette, je but une gorgée du liquide qui s'y logeait. Retirant la canette de la bouche, j'essuya le peu de liquide qui coulait sur mon menton.

Je me manifestas, la canette de boisson à la main. Au fond, je ne voyait qu'à peine la silhouette du blond qui s'était caché. J'entendais des petits miaulement aigus venant du fond. Je commença à avancer, à une marche lente et méfiante. Je faisait attention au cas où je me ferais attaqué par je ne sais trop qui. Je m'arrêta puis retourna la tête rapidement. Je devait avoir parcouru la moitié de la ruelle étant réellement un impasse. Un chat se dirigeait vers moi puis, arrivé près de moi, continua son chemin. Pour voir ses compagnons sans aucuns doutes. Au fond, je pouvait voir le jeune blond assis contre le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junsuke Cross
Niveau 1
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 14/04/2013
Age : 21
Localisation : Secret ~ Pense à vérifier derrière toi, quand même.

Fiche Personnelle
Pouvoir: Création et maîtrise du vent
Activité: P'tit délinquant - sinon, il paraît qu'il est scolarisé à l'école de magie.
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: [Libre] Dans le noir, les choses ne sont pas ce que l'on croit.   Mar 30 Avr - 4:39


Les pas se rapprochaient, lentement, tandis que la silhouette sombre de l'inconnu diminuait à mesure que diminuait la distance entre eux. Par chance, ce n'était ni une armoire à glace de deux mètres aux intentions malsaines, ni l'imbécile de policier de tantôt ; ce dernier devait très certainement le chercher ailleurs, à l'heure qu'il était.

S'adossant au mur, Jun' se laissa lentement glisser contre ce dernier jusqu'à s'asseoir à moitié, plus accroupis qu'assis sur le sol dégoûtant de la ruelle – sa veste devait déjà avoir assez souffert du contact avec le mur de pierres grasses, poisseuses et à la couleur incertaine. Être un fugitif n'avait décidément que très peu d'avantages. Sans quitter l'individu qui se rapprochait progressivement, le blond détacha lentement ses mains du rempart collant, grimaçant légèrement en sentant un liquide non identifié sur ses paumes qu'il vint essuyer sur son jean – de toute manière, ses vêtements étaient dans un état déplorable maintenant, il les laverait en rentrant -, pour venir les fourrer dans ses poches et y récupérer son canif. Dans ce genre de planque, c'est pas des enfants de chœur qu'on rencontre, en général.

L'adolescent appuya son autre main sur le sol, le bout de ses doigts en contact avec ce dernier, prêt à se relever et à sauter sur l'inconnu pour lui asséner un coup de manche à l'arrière du crâne, ou pour lui entailler une partie du corps au hasard avant de prendre la fuite. Mais il n'était pas une brute, non plus, pour attaquer n'importe qui sans se renseigner un minimum … Prenant une voix volontairement grondante, histoire de jouer sur l'obscurité pour paraître plus impressionnant qu'il ne devait l'être réellement, il interrogea donc la personne face à lui, de plus en plus proche :

- T'es qui, et qu'est-ce que tu me veux ?

A bien y réfléchir, maintenant qu'il était repéré, rester au sol n'était pas le plus intelligent. Se relevant lentement, il se détacha du mur à peu près à la même vitesse et tenta, une fois de plus, de paraître imposant en se grandissant un peu. En plein jour, il passerait très certainement pour un abruti, perché qu'il était sur la pointe des pieds et à froncer exagérément les sourcils, mais dans le noir de la ruelle il n'en semblait que plus grand et plus menaçant – l'effet escompté, donc. D'un autre côté, il ne pouvait pas trop se montrer, non plus : si jamais l'autre flic traînait encore dans les parages, il allait avoir des ennuis. Et s'il avait vu l'autre s'introduire dans la planque du blond ? Si, intrigué par ce qui pouvait se tramer dans ce lieu malfamé, il le suivait ?

- J'espère que tu t'es pas amusé à prévenir le flic que j'étais là …

Se rapprochant un peu, lui aussi, histoire d'avoir l'avantage, il eut alors la surprise de constater qu'il s'agissait en réalité d'une demoiselle qui devait probablement avoir son âge. Avec ses cheveux courts attachés en couettes et ses grand yeux à la couleur bleu-vert – difficile à distinguer dans l'obscurité – elle était même plutôt mignonne, la petite. Absolument pas le physique type des personnes fréquentant habituellement les ruelles sombres et malodorantes. D'un autre côté, si on suivait cette affirmation, la présence du blond aussi pouvait surprendre … Du moins quand il n'avait pas les cheveux légèrement en bataille à cause d'une course-poursuite acharnée et des vêtements salis par un lieu qui ne seyait guère à sa gueule d'ange blond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fragile-dreams-rpg.forums-actifs.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Libre] Dans le noir, les choses ne sont pas ce que l'on croit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre] Dans le noir, les choses ne sont pas ce que l'on croit.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. [Cours de Littérature]
» Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]
» Je quitte le Clan, je quitte la forêt. (libre)
» Ce qui doit absolument apparaitre dans Bilbo.
» « L'homme est une prison où l'âme reste libre. » ~Victor Hugo~ [Pv~Alicia Von Ludvig]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kena :: Reste de la ville de Kena :: Ruelle Sombre-
Sauter vers: